Monday, 27 June 2022

1979: La R'ligion

 La R'ligion

Le Ménage ès Feuvres,

St. Ouën

 

Lé 21 dé juilet, 1979

Moussieu l'Rédacteu,

En liêsant les "Tableaux Historiques de la Civilisation à Jersey" par John Patriarche Ahier, j'vai, dans san "Tableau" au sujet dé l'organnisâtion rèligieuse, qu'à la maîntchi du dgiex-neuvième siècl'ye (san livre fut publié en 1852) y'avait tchînze mille "sectes dissidentes" en Jèrri – ch'est à dithe des gens tchi n'fréquentaient pon l'Eglyise Anglyicanne. Les tchînze mille 'taient: 6,580 Catholiques Romains – Français et Irlandais; 4,500 Méthodistes et Calvinnistes, 3,920 Israëlites, Mormons, Quakers, Swiedembergistes, Vrais Croyans, Baptistes etc.

Ché s'sait întérêssant d'vaie combein tch'i' y'a d'ches sectes-là au jour d'aniet. Jé n'sai pon tch'est tch'était les "Vrais Croyans" mentionnés par l'auteur Ahier dans san Tableau. I' faut penser tch'il 'tait li-même membre dé ieune des "sectes dissidents" car dans san Tableau i' prétend qué ché n'tait pon juste tch'i' fallait qué les dissidents aîdgîssent à maint'nîn l's églyises Anglyicannes en payant des dgiêmes ès minnistres. I' pathaît qué trais-quarts dé la populâtion d'chu temps-là 'taient Anglyicans, "parmi lesquels se trouve les plus riches propriétaires" nouos dit l'auteur Ahier.

San doute la populâtion d'au jour d'aniet est bein pus nombreuse qu'ou n'l'était en mil huit chent chînquante. Lé Sieur Ahier n'tait pon fort hors d'la vaie quand i' mentionne les dissidents comme étant tchînze mille, et l's Anglyicans trais-quarts dé la populâtion, tchi nouos donne un total dé souoxante mille, car La Chronologie d'Jèrri par l'Avocat Edmund Toulmin Nicolle et Ralph Mollet donne la populâtion d'Jèrri en 1851 comme étant 57,020. En 1901, chînquante ans pus tard, oulle 'tait 52,636.

I' m'sembl'ye tch'i' y'avait pus d'enthousiasme pour la r'ligion dans chu temps-là tch'i' n'y'a d'nouos jours. Un tas d'nouos chapelles sont freunmées, et il a 'té tchestchion d'freunmer d's églyises étout et l'nombre d'minnistres pour Jèrri a 'té raptichi. Heutheusement qu'les congrégâtions d's églyises dé St James, St Simon et St Matchi lus sont r'bînfrés contre l'idée d'êt' freunmées. 

1976: La Nouôrrituthe dé l'âme

 La Nouôrrituthe dé l'âme

 

L'Abbaye de La Lucerne

en Normandie

Lé 21 d'août, 1976

Moussieu l'Rédacteu,

 

Quand j'tais mousse dans l'Êcole du Dînmanche dé St Georges à St Ouën y'a quâsi huiptante ans, lé prix dans la classe des p'tits à la fîn d'la preunmiéthe année 'tait La Litourgie d'l'Églyise. À la fîn d'la deuxième année ch'tait eune bibl'ye. Quand v'nait la traîsième année, nouos pathents nouos disaient tch'l'fallait d'mander pour un livre d'priéthe tch'avait nom "La Nourriture de l'Ame". Ch'tait un livre qué l's anciens aimaient hardi, et y'en avait iun dans bein des mênages du temps pâssé. Manman soulait liéthe des priéthes dé d'dans, en haut, touos les jours et quand y'avait des décès dans l'vaîthinné j'm'èrsouveins d'ieune qu'ou r'citait tréjous. Les mots, autant comme j'peux m'en r'souv'nîn 'taient:-

 

"Adieu mes très chers parens, mes amis précieux:

Je monte à notre Dieu, je monte à notre Père.

Mes combats sont finis: je sors de la misère,

Et j'échange aujourd'hui la terre pour les cieux."

 

Lé fait qué l'décédé n'était pon pathent né faîthait pon d'difféthence car l'v'nait dans la catégorie d' "ami précieux".

 

J'ai souvent ouï du monde dithe qué nou n'gângne rein d'prier pour les morts, mais lé fait qué Manman l'faîthait m'fait penser qué ch'tait p't-êt' eune vielle couôteuneme dé l'Églyise tchi n'avait pon 'té absolûment êffachie par lé Calvinisme.

 

Eh bein, ichîn en Nouormandie, l'Abbaye dé La Lucèrne est eune vrai "Nouôrrituthe dé l'âme". Et ches jours qué la tendence est dé prendre avantage dé touos les mouoyens tchi donnent l'aise et l'pliaisi au corps, lé bésoin d'nouôrri l'âme en est d'autant pus nécessaithe viyant qué l'vrais bonheu n'est pon possibl'ye si l'âme (ou l'esprit — tch'est la mème chose) est troubliée.

 

Friday, 17 June 2022

Tuesday, 14 June 2022

"Big step for Jèrriais as it is added to global language app"

LISTEN: Big step for Jèrriais as it is added to global language app: Islanders can now learn Jèrriais online via an award-winning app, following work by L’Office du Jèrriais and language-learning platform uTalk.

Saturday, 11 June 2022

A la découverte du Jersiais

 Breizh-Info va "à la découverte du Jersiais":

 

"Il n y a pas que le rugby à Jersey. Nous vous avions évoqué la Siam Cup, deuxième plus vieux trophée du monde en Rugby, mais il existe également une autre facette fascinante de cette île, sa langue, le Jersiais (Jèrriais). Méconnue, voire inconnue de la plupart des Bretons comme des Français,  nous avons cherché à en savoir plus sur cette langue, menacée mais encore pratiquée..."

Wednesday, 1 June 2022

1979: Les Bulletîns

 Les Bulletîns



Le Ménage ès Feuvres,

St. Ouën

 

Lé 14 dé juilet, 1979

Moussieu l'Rédacteu,

Comme j'l'ai p't-êt' mentionnée d'vant, quand j'ai tchiques minutes dé laîsi j'aime bein touânner les pages dé iun des Bulletîns d'Quart d'An d'L'Assembliée d'Jèrriais, et tant pus qu' j'y' pense tant pus qu' j'èrgrette la dispathition d'chu fanmeux Bulletîn. Heutheusement qu' les quat' voleunmes sont compliets et îndexés et qu' nou pouorra tréjous les consulter.

Nou n'peut rêellement pon s'înmaginner les trésors d'înformâtion au sujet d'la vie d'nouos anchêtres, vrai vièrs Jèrriais, qué l'Docteu Frank Le Maistre, rédacteu d'ches Bulletîns, a dênichi et récordé d'dans. Par exempl'ye, ou-s-y trouvethez 1,055 vièrs ditons ! Pensez, bouannes gens, pus d'mille ditons înventés par nouos anciens ! Lus r'cord dans les Bulletîns veurt dithe tch'i' vivront longtemps auprès qu' la langue Jèrriaise étha dispathu dans l'Ile et qu' les êtudiants lînguistiques dé bein des pays s'sont à l's admither comme étant preuve dé l'întelligence dé la race Jèrriaise dispathue. Et la raîson qu' ches êtudiants les vèrront dans l'couothant d'lus êtudes longtemps auprès qu' j'éthons dispathu est tch'i' trouvethont les Bulletîns dans les biblyiothèques des unnivèrsités où'est tch'il' ont 'té înstallés par l'îndustrie, l'ênèrgie, innitiative et la correspondance du Sieur Frank Le Maistre, Docteur ès Lettres, vis-à-vis des savants et des ''bibliothécaires'' des unniversités. Et quand j'dis 1,055 vièrs ditons j'dév'thais ajouôter un aut' lot de 862 vièrs ditons du temps, des raisons, récoltes, etc. Un r'cord èrmèrquabl'ye !  

En liésant les Bulletîns du c'menchement  du preunmyi voleunme jusqu'à la fîn du quatrième, ou trouvethez l'histouaithe dé la vie, des travaux et des crianches des Jèrrais des vièrs temps jusqu'à ch't heu, mais partitchuliéthement la dreine chentaine d'années. Ou vèrrais les noms Jèrriais d'un tas d'choses, des noms tchi n'sont pon connus par les jannes Jèrriais d'à ch't heu. Y'a-t-i' un janne d'au jour d'anniet tchi peu nommer les noms Jèrriais des pommes et d'paithièrs, des ouaîsieaux, des flieurs et pliantes sauvages ?

1979: La R'ligion

 

La R'ligion

Le Ménage ès Feuvres,

St. Ouën

 

Lé 21 dé juilet, 1979

Moussieu l'Rédacteu,

En liêsant les "Tableaux Historiques de la Civilisation à Jersey" par John Patriarche Ahier, j'vai, dans san "Tableau" au sujet dé l'organnisâtion rèligieuse, qu'à la maintchi du dgiex-neuvième siècl'ye (san livre fut publié en 1852) y'avait tchînze mille "sectes dissidentes" en Jèrri – ch'est à dithe des gens tchi n'fréquentaient pon l'Eglyise Anglyicanne. Les tchînze mille 'taient 6,580 Catholiques Romains – Français et Irlandais, 4,500 Méthodistes et Calvinnistes, 3,920 Israëlites, Mormons, Quakers, Swiedembergistes, Vrais Croyans, Baptistes etc.

Ché s'sait întérêssant d'vaie combein tch'i' y'a d'ches sectes-là au jour d'aniet. Jé n'sai pon tch'est tch'était les "Vrais Croyans" mentionnés par l'auteur Ahier dans san Tableau. I' faut penser tch'il 'tait li-même membre dé iune des "sectes dissidents" car dans san Tableau i' prétend qué ché n'tait pon juste tch'i' fallait qué les dissidents aîdgîssent à maint'nîn l's églyises Anglyicannes en payant des dgiêmes ès minnistres. I' pathaît qué trais-quarts dé la populâtion d'chu temps-là 'taient Anglyicans, "parmi lesquels se trouve les plus riches propriétaires" nouos dit l'auteur Ahier.

San doute la populâtion d'au jour d'aniet est bein pus nombreuse qu'ou n'l'était en mil huit chente chînquante. Lé Sieur Ahier n'tait pon fort hors d'la vaie quand i' mentionne les dissidents comme étant tchînze mille, et l's Anglyicans trais-quarts dé la populâtion, tchi nouos donne un total dé souoxante mille, car La Chronologie d'Jèrri par l'Avocat Edmund Toulmin Nicolle et Ralph Mollet donne la populâtion d'Jèrri en 1851 comme étant 57,020. En 1901, chînquante ans pus tard, oulle 'tait 52,636.

Wednesday, 25 May 2022

1962: Merrienne n'a pas d'chance

Merrienne n'a pas d'chance

Un vièr St. Ouennais et sa béthie


À Portinfé,

Saint Ou.


Moussieu l'Editeu,


Vraiment, la pouôre Merrienne n'a pas d'chance chais jours. L'autre matîn, tandis qu'ou 'tait d'hors, ou s'trouvit trop prés d'une vêprièthe, et dans un couplye d'heuthes ou 'tait dêconnaissablye. Même à ch'teu ou porte les merques de chais sales bêtes sûs san visage. Epis, pour agver tout, ou s'est mînse à m'fliantchi des co-d'pids dans l'dos à trais heuthes à matîn.


Ichîn, i' faut que j'vos explyique que mé, quant j'si couochi, j'voudrais aver tout freumé, mais ma femme a tréjous dit qu'ou n'peut pas dormi si n'y a pas un bouon couothant d'air dans la chambre, chein tchi fait que yunne des f'nêtres est tréjous large ouverte. Et chein tchi m'a fait rêvillyi si soudainement ch'tait parsque une cauque-souothie avait entré et 'tait à voltiger d'un bord et d'l'autre dans la chambre. Mé, j'l'éthais laîssie trantchille, sachant qu'ou s'en r'itha comme oulle 'tait v'nue, mais la Merrienne, tch'a tréjous yeu peux des cauque-souothies, avait fouôrré sa tête souos les couvertuthes et însistait que j'éthais à me l'ver pour la cachi d'hors.


À ch'teu, Moussieu, av-ous jamais êprouvé à attraper une cauque-souothie dans l'mitan d'la niet avec l'aide d'une chandelle et d'une bouonne chouque? Y'en a tchi dîsent tchi sont aveuglye, mais ch'n'est pas vrai, car chette-chîn êvadait ma chouque sans s'troublier, et si au but d'une bouonne dém'ieuthe ou n'avait pas décidé tchi faisait pûs bé d'hors, et fichi san camp, j'éthais envié pour le Chantgni. Une fais qu'ou 'tait horte, j'freumis la f'nêtre, et d'pis chonna i' n'y a pas yeu de couothants d'air dans notre chambre, et la Merrienne a décidé qu'ou peut dormi tout à fait beinsans. Comme j'vos l'ai dit plûsieurs fais, Moussieu, les femmes sont drôles!

1978: D'èrtou en Jèrri

  D'èrtou en Jèrri

Le Ménage ès Feuvres

St Ouën

Lé 3 d'juîn, 1978

 

Moussieu l'Rédacteu,

 

Quand j'èrvîns en Jèrri l'année pâssée j'mé dêcliathis chanceux d'pouver continnuer à viagi en Jèrri dans mes vièrs jours. Eh bein, m'y r'vélà acouothe eune fais, un an pus âgi et j'peux acouo exprînmer ma jouaie et l'pliâisi dé pouver r'vaie mes vièrs anmîns et d'èrmarchi les vièrs quémîns ichîn ès Landes qué m's anchêtres ont vressé tant dans l'temps jadis, et sanctifiés par lus duthes vies, lus couothage et îndustrie.

 

Et comme l'année pâssée j'peux m'ramémouaither qu'en 1955, quatre ans après la foundation d'L'Assembliée d'Jèrriais dé tchi j'eus l'honneu d'êt' lé preunmié Ségrétaithe, des vèrsets întitulés “ Rafales dé d'Siez Nous” mé fûdrent dêdiés dans san dgiexième bulletîn. Né v'chîn iun d'ches vèrsets:-

 

“Man vièr Jèrri -

J'y tcheins -

M'èrvélo, ch'est finni! . . .

Quarante ans hors au large . . .

 

J'm'en r'veins pour y mouothi.

Jé s'sai l'tou d'La Corbiéthe

Dans tchiques sémaines d'à ch't heu!

Jèrri – où'est qué j'sis né-

Mon doue, mais tchi bonheu!”

 

Wednesday, 11 May 2022

1976: Lé j'va

  

Lé j'va

Le Ménage ès Feuvres

St. Ouën.

Lé 28 d'août 1976

Moussieu l'Rédacteu,

 

Lé supèrbe bulletîn spécial dé Quart d'An d'L'Assembliée d'Jèrriais, fondée en 1951, veint d' pathaître pour célébrer ses vîngt-chînq ans. L'histouaithe dé ses activités duthant chu quart dé siècl'ye est r'cordée dans les bulletîns tch'ont pathu rédguliéthement souos la rédaction du Docteu Frank Le Maistre OBE, Membre des Académies dé Caën et d'Upsala et ouaithe qué j'les ai lius bein des fais j'trouve tréjous du pliaîsi à les r'liéthe viyant qu'à châque fais j'vai acouo tchiquechose întérêssant d'dans.

 

J'viyais, par exempl'ye dans l'chein d'La St. Miché et Noué d'1959, un accompte dé cèrtaines crianches entouorre un fé à j'va, et étant, nou peut dithe, quâsi êl'vé dans eune forge, j'sis êtonné qu'man P'pèe ou man Papa né l's avaient pon mentionnées. Ch'tait probabliément d'ma faute, car j'les tempêtaient tellement d'tchestchions au sé tch'i' n'avaient pon l'temps dé m'dithe aut' chose qué d'rêpondre mes tchestchions.

 

Ieune des crianches est tch'i' n'faut janmais env'yer hors un fé à j'va, car ch'est env'yer sa bouanne chance avec. Eune autre est qu'un fé à j'va clioué en d'ssus du capé d'eune porte ou d'eune fénêtre, les caûcoins en haut, est bouanne chance. D'aut' craient qué les caûcoins dév'thaient êt' en bas pour qué la bouanne chance né s'êcappe pon! Nou clioue, étout, un fé à la porte d'eune êtabl'ye à j'va, et au grand mât d'un navithe.

 

Tuesday, 10 May 2022

1978: J'vouos vèrrai beintôt!

 J'vouos vèrrai beintôt!

Trenton

Michigan

USA

Le 27 dé mai 1978

 

Moussieu l'Rédacteu,


Auve lé prix d'siex ch'lîns pour un pain annoncé dans la gâzette du six d'avri, ch'est eune raide bouanne chose qué les pains d'à ch't heu n'sont pon d'la grôsseu des cheins qu'nouos grand' méthes fouângnaient l'temps passé car i' couôt'taient eune petit forteune à chu prix-là. Les jannes d'à ch't heu ouvrithaient l's ièrs s'il' en viyaient d'même. Les grand'méthes les prannaient à la braichie pour en coper eune tranche. J'en mang'geais bein eune tranche couvèrte d'eune couoche de bouan beurre dè couleur d'or, comme nou s'en régalait dans l'temps. Chu pain-là 'tait fèrme et solide et avait du gout. I' n'tait pon comme lé failli mo pain d'acat d'nouos jours souvent copé en finnes tranches à la machnine quand nou l'acate.


Ch'est bein seux qu' les mousses né peuvent pon adguchi lus dents sus la crôte, et les anciens l'éthaient cèrtainement appelé du pain à pouochîns.


En pâlant d'pain v'là tchi m'ramémouaithe tchiques ditons où'est tch'il est mentionné. Par exempl'ye, pour èrmèrtchi tch'i' faut du temps et d'la pâcienche pour tchilyi des pais d'camp, nou dit: “Ch'est un long pain!” Pour donner eune idée d'la quantité d'mangi tch'i' faut pour nouôrri eune fanmil'ye, nou dit: “Siez Ph'lippe, tch'eûdrent eune fanmil'ye de 21, il' avaient tréjous l'pain au fou!” Quand eune pèrsonne sé trompe en d'visant nou dit: “Ou dit pain quand ch'est gâche!” Pour dithe qué tchiquechose né couôte rein ou n'a pon d'valeu, nou dit “V'là tchi n'mange pon d'pain!”