Tuesday, 30 August 2016

Par les c'mîns - Round and about





Sonnet 60 dé Shakespeare

Sonnet 60
Coumme les louêmes aboulent, lus lanchent sus l'galot,
nos minnutes lus amouochèlent pouor mînniet,
veinnent paque-à-coue lus affliotchi à fliot,
trique-pâssant, tic tac, vèrs not' grande mathée.
La jannèche, à flieur d'l'ochéan lithant,
s'êcaloppe en montant; un co jutchie,
r'est dêtrônée par d's êclyipses en bêclian,
et l'temps passecrit lé présent qu'i' t'baillit.
Lé temps dêpique la jouaie d'nos jannes minnutes
et sa tchéthue ladgie touônne nos belles jaues.
La bieauté d'la natuthe, véthe, i' l'embliûte
et tout chein tch'a grandi tchait souos sa faux.
Tout coumme à l'av'nîn mes vèrsets s'sont grands
assez pouor té louangi en d'pit du temps.

1970: Au Mangni d'La Trin'té

IMG6435-37-HDR_BW_lores
Rêunion mensuelle au Mangni d'La Trin'té

A bein près nénante membres lus rêunîtent vendrédi, l'29 dé mai, au Mangni d'La Trin'té pour la rêunion mensuelle. lé rapport du mais d'avri fut liu et accepté, chînq nouvieaux membres fûtent êlus et la correspondance fut liue.

D'vant qué Mde. Joan Stevens c'menchit san discours, l'Mâjeur J.R. Riley adréchit la rêunion en disant qu'san péthe et grand-péthe avaient fait d'lus mus à garder l'mangni. La propriêté est fèrmée d'eune manniéthe moderne et touos les travailleurs sont des Jèrriais. Un tribut fut payi à san jardîngni pour les bieaux gardîns qu'les membres vîtent quand i' fîtent lus c'mîn en d'vant d'la maîson pour lé discours à Mde. Stevens.

Les preunmié maîsons du mangni 'taient probabliément d'l'aut' côté d'la route à cause qué les clios sont applés Les Vieux Manoirs. L'êtchusson des dé Carteret et Lemprière qu'avaient héthité le fief et la maîson du mangni des dé St. Martin 'tait sus l'sud r'cordant lé mathiage dé Âmice dé Carteret à Catherine Lemprière en 1578.

Monday, 29 August 2016

1964: Lé lion au Bouôlay (2)

L'adgèvement d'eune articl'ye d'la Gâzette du Sé du 12/3/1964 (à noter: la mention d' "vieaux" ès êlections):

Here's the conclusion of a Ph'lippe & Merrienne article from 1964 (with a notable mention of the bribability of voters at elections in the past):

(siette et fîn)
Mais, Moussieu, ch'n'est pas seulement chonna tchi garde ma bouonnefemme êveillyie présque toute la niet. Ch'est étout la peux qu'oulle a des r'vénants, ayant liut dans la "Post" de chein tchi s'est arrivé à La Ville au Neveu, ichin à Saint Ou. Ou se r'souveint de chein tchi s'arrivit à Vînchelez y'a bein d's années, quand de niet les clioches sonnaient, des portes et des f'nêtres ouvraient et freunmaient avec grand brit, et personne n'put jamais dêcouvri la cause. À ch'teu', la niet pâssée, ou s'est mînse à faithe des brais têrribles, et quand j'l'avais bein châtchie pour la calmer ou m'dit qu'oulle avait veu chu mauvais balloque là, san grand'pèthe, crouâisi la chambre, et qu'oulle 'tait seuze que ch'tait li parcequ'il avait ocquo sûs san vîsage les merques données par un vaisîn tchi l'avait trouvé faîsant la cârre à sa femme. Par conséquent de tout chonna j'garde eune veue dans la chambre toute la niet, et j'si forchi d'dormi de jour.

J'éthais voulu vos pâsler d'élections, mais, comme de couôtume, i' n'y a rein d'nouvé et i' faut attendre ocquo pour en saver pûs long. Dans les vièrs temps y'éthait yeu des vouaix à accater, comme ichîn à Saint Ou, ouèsque y'avait des vieaux en mâsse. Mais l's électeurs d'agniet n'se vendent pas, ou, au mains, ch'est chein qu'nou crait. À la s'maine tchi veint, Moussieu.

Ph'lip

Sunday, 28 August 2016

Sonnet 131 dé Shakespeare

Sonnet 131
Tu'es aussi tyrannique sus tan jutcheux
qu'ches braves picangnérêsses pouôrries d'ordgi.
Ch'est en tchi tu sai bein qu'pouor man pouôrre tchoeu
tu'es la pus couôtageuse d'la bijout'tie.
Y'en a tchi t'vaient, dévrai, tchi dithent d'amors
qu'ta fache n'a pon d'chu pouvé tch'enchorchèle.
J'n'ôse nément aviser qu'ches'-là ont tort,
ouaithe qu'à mé-même jé juthe qué tu'es bein belle.
Pouor m'asseûther qu'ch'est vrai, jé l'juthe acouo
mille fais, viyant en té mille chorchéthons
tchi veinnent en têmouongni, à m'tchaie sus l'co.
N'y'a rein pouor mé pus blianc qu'tan nièrmiton.
Tu n'es pon néthe, nan-dgia: tu'es eune niêthole
tchi n'nié pon par ta pé mais ta pathole.

Thursday, 25 August 2016

1925: Scandalous beachwear

Auve lé burkini dans les nouvelles, né v'chîn eune histouaithe du Cahouain dans Les Chroniques de Jersey 8/8/1925:

The Owl never had to deal with a burkini on the beach, but he managed to provoke a riot over his wife's beachwear in this story from 1925:

J'étais, Mêcrédi à m'promener sur l' "front" à West Park et quand j'vins au but d'la promenade de m'accosti sus les balustres à contemplier les dames qui ramontaient de lus bagner.

Ous allez dithe sans doute que che n'tait pas là une pliaiche ni une otchupation pour le Caouain.

La Loure, Magène et Badlabecques à la nuit normande des Traversées Tatihou

Musicologie.org a bliodgi:

"...sans oublier l'humour de la Jerriaise Amélia Perchard.

De Jersey justement, après Haro et le Maôdits Maunchots, « iun, da, tré », voilà le jeune groupe pop-folk Badlabecques, les bavards en jerriais, la langue normande encore parlée sur l'île.

(...)

Cinq musiciens issus d'un collectif dédié au renouveau de la langue jerriaise, sur des musiques actuelles, et menés par Kit Ashton, qui nous chante avec une belle énergie aussi bien les ballades et les chansons traditionnelles de l'île qu'une version en normand de Dance me to the end of the world de Leonard Cohen..."

Wednesday, 24 August 2016

Les Pages Jèrriaises

Les Pages Jèrriaises ont 'té mînses à jour. Né v'chîn tchiques portraits tch'ont 'té ajouôtés:

Here are some pics added to Les Pages Jèrriaises during recent update:


Monday, 22 August 2016

J'happ'thai tan mâtchîn

J'happ'thai tan mâtchîn;
ches hardgieaux êbézouis
tch'ont fait mêché
sus mes fielles dé parchémîn.

Your shapely machine,
shiny, huge, and busy,
chuffing a mixture
of muffled persimmon.


Y'a ches plieunmes-chîn;
chenna clioge en bliâsant
à tchu-faithe en êmoûqu'sie,
à m'calfaîter b'samment.

I'll chase both choices,
in-between ways;
together we'll have
half a love to amaze.


J'cach'chai tan tchoeu
lé tou des bouais
atout ma have,
sans l'happer janmais.

I'll catch, you'll chew
these two dazed boys
who have misbehaved
in leafed pyjamas.


J'happ'thai tan mâtchîn;
ches hardgieaux êbézouis
tch'ont fait mêché
sus mes fielles dé parchémîn.

Jersey Festival of Words Supports Jèrriais Campaign

Jersey Festival of Words annonche:

....Festival chairman Jennifer Bridge said: ‘Festivals that thrive have a number of common factors, including an authentic sense of place, the involvement of the local community and a purpose. Events in Jèrriais are an important part of our festival as they help define the sense of place and they showcase a unique aspect of Jersey’s cultural life, giving a unique Jersey dimension and a distinctive character.’....

Sonnet 49 d'Shakespeare

Sonnet 49
Entréchîn qu'tu m'sgorne - s'tu t'en vas m'sgorner -
et faiche laie minne en viyant ma laiduthe,
quand tchi qu'tén amour étha cartchulé
san drein compte, ladgi sa dreine m'suthe;
entréchîn qu'tu m'pâsse en m'dêconnaîssant
sans m'èrgarder d'tan yi ensolilyi,
quand tchi qu'l'amour, chutte mathée en r'tchiyant,
étha dêlachi l'rotchi d'mén affit;
entréchîn chu temps-là, jé m'fique ichîn,
en pliaidgant acouo combein p'tit qué j'vaux,
et, atout ma main à mé, j'sis attînt
si trop longtemps j't'ai r'tînt - v'là tout man d'faut.
Tu m'fais ferre-pliaie en r'nonchant man pouôrre corps;
té faithe m'aimer s'sait dé t'aimer à tort.

Saturday, 20 August 2016

Salée, séchée, boucanée : La morue à la gaspésienne

Salée, séchée, boucanée : La morue à la gaspésienne

L'histouaithe d'la pêque à la mouothue au Gaspé:
Cod fishing history in the Gaspé (mentions the Jersey influence on fishing, language and cuisine)

  • les langues et les noes;
  • l'originne des Îles d'la Manche d'l'èrchette d'la "quiaude" (mot tchi veindrait d' "caûdgiéthe")
  • "les gens qui étaient jersiais parlaient le patois normand"