Monday, 23 October 2017

La Séthée ès Chorchièrs - Halloween



Êt'-ous supèrstitieux? - Are you superstitious?

Né v'chîn la fîn dé ch't' articl'ye du Bouanhomme George:

Here's the last part of this article by George F. Le Feuvre:

(fîn)
Et pis, y'a des livres des chorchièrs, i' faut craithe tch'i' n'y'en a pon forte dé iun ni d'l'autre au jour d'aniet, mai j'ai veu "Lé P'tit Albert" eune fais dans l'côffre-fort d'un anmîn tch'est mort dépis eune vîngtaine ou pus d'années. J'n'eus pon la chance dé l'liéthe dan l'temps. "Lé Grand Albèrt" et "Lé P'tit Albèrt", les deux livres d'chorchièrs, 'taient dans les temps appelés "Lé Grand-mêle" et "Lé P'tit-mêle". Dans l'temps jadis les gens craingnaient les chorchièrs et lus livres et dîsaient: "I' n'faut pon liéthe Lé Grand Albèrt, car tu'éthas à l'èrliéthe à l'arbours!"

Heutheusement, jé n'sommes pon escliaves du tchulte supèrstitieux d'nouos anchêtres à ch't heu. Mai eune chose èrmèrquabl'ye est qué l'habitude engendrée par lé pâssage d'appréchant nénante ans mé fait acouo (sans y penser) prendre soin dé n'pas crouaîsi des coutchieaux sus la tabl'ye - eune crianche du temps pâssé qué ch'tait mauvaise chance et sîngne dé tcherelle dans la maîson d'les crouaîsi!

George d'La Forge

Friday, 20 October 2017

1917: Cliément d'Caen et ses patates (2)

Siette et fîn dé ch't' histouaithe.

The conclusion of this story.


(Siette et fîn)
- Eh bein sé-m'n'âge! se fit Cliément, eh bein sé-m'n'âge! - Et le v'la qu'i' s'touanne de bord, fume à grosses bouffées et nos laisse en plian, Laïesse et mai, coumme si je v'naimes de lis faithe le pus mortel affront.

J'nos en fûmes à la van à Laïesse.

- Monte qu'i' m'dit, en riant, tu t'en vas savai tch'est qu'a tant fait marri le vieux.

J'monti avec li. J'nos assiévimes sus des pouques. Il 'tait dans les neuf heuthes. Laïesse dêhalli une jougue et un mogue de pinte, un pann'yi avec des beurrèes et des galettes et nos v'là à souper!

- J'ai prins mes précautions, s'fit-i'; j'en avons pour jusqu'à une heuthe ou deux du matin dvant qu'être dêchèrgis et une bouochie à mangi avec un p'tit lèrmin de temps en temps ne fait pas d'ma.

- Mais Cliément? j'lis d'mandi, en mordant à même d'une pièche de bouan pain d'fèrme entre tchi qu'y'avait une tranche de lard, tch'est don' qu'il a à être d'une telle humeur?

- Cliément d'Caen, m'expl'yitchi Laïesse, en se r'dréchant pour supper l'fond d'san mogue, de sorte que Cliément pusse la vaie, Cliément d'Caen a 'tè pinchi par sa faute. Coumme i' te l'disait, i' pensait réellement que les patates essaient à un prix fo' tout l'êtè. Il a gardè sa récolte à seule fin qu'ou cabottise autant qu'possibl'ye, dans l'espéthance de faithe mus qu'ses vaisins. Quand j'eu' vendu tout chein qu'j'avais à haller, sinon ma s'menche, j'êprouvi à faithe bardghin avec li pour les quatorze tounnieaux qui m'fallait pour le Gouvernement, j'offri de l'y'en baill'yi chinq ch'lins l'cabot, pour tout chein qu'i' m'fallait; i' r'fusi, j'offri chinq et d'mi, i' s'mint à m'rithe au nez; j'fu' jusqu'à six. I' s'motchait d'mai; il en voulait huit ou l'prix du 'bridge. Je chouaisi l'prix du bridge, jour par jour. I' m'fit lis signer accord à ch't'effet là!.. Ch'est ichin d'ses patates, j'les paie deux ch'lins quatre; j'les r'vends trais ch'lins et d'mi et j'faisons l'viage ensembl'ye à peu près touos les jours, mai l'avant!!

* * *
Je r'gardi par en driéthe. Cliément avait les yièrs sus nous coumme s'il éthait voulu nos avaler.

A ta santé, lis dis Laïesse, en l'vant san mogue pour la deuxième fais...

Elie

Thursday, 19 October 2017

1912: How the Courting Abruptly Ended

Coumme tchi trouver un houmme pouor Lonôre Pain? Ch'n'est pon aîsi!

The course of true love in the Pain family never did run smooth.


How the Courting Abruptly Ended

J'sis au m'zéspé! Ma Lonôre n'mange presque pus, s'en va soupithant d'haut et bas toute la journée; et touôs les siers, quant ou vint a la plieche, dans sa priéthe, ou-ès qu'nou prie pour "touôs les siens qui nos sont chiers" ou s'èsgouffe a plieuthé et sanglietté, que j'en sis oblyigie d'lis versé d'l'ieau fredde dans l'co pour la faithe se r'levé des pids du liét.

Ch'est chu clerque de tchi j'vos avais pâslé qu'est cause de tout l'malheu, l'méchant! Il a rompu l'tcheu a ma Lonôre; et, coumme j'en ai la triste éxpéthience mé même, chés rompeuses la n'sé djéthisse pas dans huit jours. Y m'sembye que ch'tait hier - et y'a pourtant pus d'vin'chinq ans de ch'la - que man tcheu fut rompu pour la preumiée fais. ch'fut.... Mais a tchi bon vos dithe san nom? Il est oquo tout plien d'vie, et péthe de famille; et ch'n'est pon la peine d'mamné d'la nêgthie entr' li et sa femme, avec tchi j'allais a l'èscolle siez Miss Bliampi. Après la crache qui m'fit, man tcheu resti rompu d'viers un mais ou d'même, quand par bounheu Mess Pain, man Piteur d'a'ch'teu, me r'mértchi eunne séthée que j'sortais d'eunne Assembliée prolongie.... et je n'fut pon longtemps a roublié m'n avarie.

Tant que ch'la duthe rompu, un tcheu d'jeunne fille, v'la tchi fait horribiément souffri, et les boutelles de docteu n'y peuvent rin.

Si j'tais riche

Eune poésie (en êcrithie modèrnîsée) d'Florence Hâcou.

A poem (in modernised spelling) by Florence Hacquoil.


Si j'tais riche, mé, coumme un rouai,
j'acat'tais un bieau châté!
Sus un j'va jé m'pronmèn'nais,
et janmais jé n'travâl'lais.

Dé temps en temps j'îthais m'pronm'ner
en grand navithe sus la mé.
Car j'aim'thais à vîsiter,
du monde entchi, la bieauté.

Des trésors j'rapportéthais -­
pouor ma mémée j'acat'tais
des robes et des cauches en souaie,
pouor qu'ou sait heutheuse et dgaie.

Les miyeu livres jé liêthais,
et la musique j'apprendrais.
Ès êfants pauvres et sans jouaie,
du pliaîsi jé lus donn'nais.

FMH

Monday, 16 October 2017

Des bras et des braichies - Arms and armfuls







  • bras d'ssus bras d'ssous = arm in arm
  • à flieur dé bras = with all one's might
  • à raide braiche = with all one's might
  • aver l'bras dans l'manche = know what's what, be up to doing
  • aver tout sus les bras = have work up to the eyeballs

Sunday, 15 October 2017

Peat and turf







1913: What Happened on Threshing Day

Eune articl'ye dé Ph'lippe Lé Sueux Mouothant publiée sus la Morning News du 17/9/1913. Mais tch'est qui s'adonnit à la batt'tie?

A Pain family tale from 1913 - plenty of drama and comedy, but we're still none the wiser as to what actually happened between 5 o'clock and half past five to cause such ructions...

What Happened on Threshing Day
J'fumes Lonore et mé et Piteur, lus aidji lus jour de machine, siez not' couosin Ouitté, la s'maine passée. Mais ch'est bin fini! Jommais pus j'ne r'mettron les pids, ma fille ni mé, siez chés gens la. J'avais dit oui, d'bouan tcheu, quand Sophie vint de d'mandé d'allé aidji a plé les poummes-terre, esdimé les paids d'mai, et met' la viande au fou. Je n'm'atendais certain'ment pon a ètre affrontée comme je l'fut.

Nos v'la don arrivées par la 'bus. La machine ronfliait déjà, et chatchun s'moustrait aussi douoch'ment qu'possibye. Piteur halli sa casaque, r'troussi ses manches, print eunne frouque, et, après avé bu eunne modjie d'cidre, s'en fut dvisé souos un poumi ov Douard Bigthé - l'sien qu'sa femme fut dans l'grand-banc l'mème Dinmanche que mé et qu'a mal touoné d'pis. Pour de mé, après avé oté man bouan fro et mins yun des siens a Sophie, j'me mins entouore les paids-d'mai, tandi qu'Lonore lus aidji a met' la vaisselle sus la longue tabye qu'avait 'té pliantée dans la caros'ie. Quand vint l'heuthe du diné, ne v'la tout l'monde qui s'desbarbouillent a la pompe; et quand i' futes a tabye, j'lus apportimes a mangi. Eunne rouelle de boeu de d'siez Dobbin, des ledjeunmes par le cabot, arrosés d'gravy fait avec le jus d'la viande, d'la flieau, et deux pots d'ieau bouillante.

Et pis, l'diné fini et l'travas r'quémenchi, nous s'mint a r'pathé tout. Mais Lonore avait dispathu!

Friday, 13 October 2017

Vendrédi l'treize - Friday 13th

Ch'est Vendrédi l'treize. Né v'chîn la preunmié maîntchi d'eune articl'ye du Bouanhomme George:

As it's Friday 13th, here's the first half of an article by George F. Le Feuvre:


Êtes'-ous supèrstitieux?

Trenton,
Michigan, USA.
Lé 11 dé juilet, 1981.

Moussieu l'Rédacteu,

Ou n'mé créthez p't-êt' pon, mais cèrtaines pèrsonnes dé nouos jours ont acouo des crianches supèrstitieuses qué l'pâssage du temps n'a pon 'couo dêraichinné. Et ch'n'est pon ravissant quand nous veint à penser qué quâsi tout êvènement d'la vie ordinnaithe du temps jadis 'tait assujetti à tchique crianche. Dans l'couothant d'tchiques années j'en a dêtailli eune racachie dans mes lettres, et jé n'm'en vais pon vouos enn'yer en l's'èrpétant ichîn. Mais ou d'vez vouos r'souv'nîn qué nouos anciens viyaient d's avèrtis, comme, par exempl'ye, quand un ouaîsé s'tapait contre eune ôsaine dé la f'nêtre en volant, ch'tait un avèrti tch'i' s'en allait aver un mort dans la maîson.

Monday, 9 October 2017

La Faîs'sie d'Cidre 2017






Wednesday, 4 October 2017

Lé Preinseu - The cider press

Eune vèrsion Jèrriaise d'eune poésie dé George Métivier qu'nou chante coumme chanson:

A Jèrriais version of a poem by George Métivier that is sung as a song:


Lé Preinseu

À l'honneu du mais d'Octobr-e,
not' James, tch'est bragi coumme un sa,
hueûle dé jouaie, en couochant lé mar :
"Malheu ès ouvrièrs sobres !"

Allons, tai ta goule et bai !
Vive lé tchué-é !!!
Allons, tai ta goule et bai !
Vive lé tchué et vive l'amet !!!

Sunday, 1 October 2017

L'Ôque d'Octobre