Tuesday, 19 August 2014

1896: Eune lettre dé Bram Bilo - a letter from Bram Bilo

Né v'chîn du niolîn env'yé à la gâzette en 1896:

Bram Bilo, as usual, had ideas risibly above his station in 1896:

A M' l'Editeu d'la "Nouvelle Chronique."
Porte Infé, St.-Ou,
29 Juillet 1896.


Moussieu, - J'avais termié Sam Vôtchi, des P'tites Hèches, a v'né Samdi, dan vot office, pour qué j'lis payisse eunne douzaine d'oeus d'canotte, qui m'èspeignit le r'nouvé passé.

Vos pliétha-ti lis dithe (ou lé réconnaitrez bin par eunne véthue t'chil a dan l'nez, et un ponnyi plien d'trippes) dé v'né Samdi tchi vin, à la même heuthe, ou, si j'nétais pon là, l'Samdi d'auprès, ou offuche la s'maine en r'venant ou a la Saint Michet - n'y a pon d'presse.

J'men vais en France, l'Président d'La République s'en vint à St.-Malo Mardi tchi vint, et mes paraissiens m'ont dit qu'chest man d'vé, coumme principa et ancien Chantnyi, d'allé jusqu'a là, r'présenté l'île, d'pis qu'Moussieu Baudains n'peut y'allé, et tchi n'ya qu'li et mé en Jerri accuotumés a viagi parmi l'grand monde.

Thursday, 14 August 2014

1951: La Batâle - Battle

Acouo Ph'lip et Mêrrienne. Des Chroniques de Jersey du 4/8/1951:

(...)
"J'n'ai jamais veu rain d'si biau, et j'n'éthais pas creu qu'Jêrri pouvait produithe un spéctaclye si mérveilleux mais y'a une chose tchi m'a fait grand dêpié, Ph'lip. Comme tu l'sait, la pâraisse de Saint-Ou s'est tréjous vantée, et avec raison, que n'y'en avait pas yunne tchi pouvait la touchi quand y tait tchéstchon d'organîsé une fête. Et ben, agniet, Saint-Ou n'tait pas là. Tchèsqu'ils ont don nos Saint-Ouennais? Esche tch'y dorment ou tch'y n'ont pûs d'entreprinse? Une Bataille de Flieurs sans une entrée d'ichin, ch'est incriyablye."

1951: La Batâle dé Flieurs - Battle of Flowers (2)

(siette et fîn)
"...Chen tchi m'fait marri l'pûs ch'est d'pensé qu'toutes chais belles flieurs sont tchillyies l'matin pour être dêchithées dans l'arlevée. A m'n'idée ch'est un véthitablye péché tchi n'dev'that pas être permint."

"Tu-as raison assez," j'l'y dit, "mais après tout nou n'peut avé une Bataille de Flieurs sans flieurs."

"Tout ch'tch'ils ont à faithe," ou dit "ch'est d'avé une Bataille de Lédgumes. Dame! chutte-fais-là je n'manq'thais pas d'y'allé avec deus-trais bathis d'ammunition. V'là tchi m'donn'nait l'pûs grand pliaisi du monde de fliantchi une bouonne patate, une bét'rave ou un navet à la tête de chais visiteurs. J'te garantis tch'y né r'veindraient pas m'poussé d'un bord et d'l'autre dans les rues d'la ville."

J'me mint à rithe. "Tchi drôles d'idée qu'tu'as, ma vielle," j'l'y dit. "Ocquo ben qu'tu n'peux as avé ta tête, autrement nou vèrrait des changements."

"Tu peux l'dithe," ou raiponnit, "épis ben vite. Mais crai-mé s'tu veur, Jêrri n'en s'sait pas d'pièthe."

Ph'lip
Chroniques de Jersey 28/7/1951

1951: La Batâle dé Flieurs - Battle of Flowers (1)

Des Chroniques de Jersey du 28/7/1951:

La Bataille
(...)
Hier au sé, en arrêtant pour man soupé, je r'mèrtchit tchi fallait espéthé tchi f'thait bé pour la Bataille de Flieurs. "Sans doute," j'ajouotit, "tu voudras y'allé."

"Mé!" ou dit, "pas pour chent louis et une montre en or.

Wednesday, 13 August 2014

1958: La Batâle dé Flieurs - Battle of Flowers

Des Chroniques de Jersey du 2/8/1958:

Ph'lip et la Bataille
Mêcredi au sé, j'dis à la bouonnefemme que j'avais décidé d'allé à la Bataille de Flieurs, et j'l'y d'mandit s'ou veindrait ôv mé. "Le Bram et sa dgaingue s'en vont dans lûs van," j'l'y dit, "et j'pouôrrons être portés là et rapportés dans notre bél."

"Nânin dja," ou s'fit. "J'y'ai tait une fais, et ch'tait une fais d'trop. Chein que j'trouvit dêgouotant ch'tait d'vais toutes chais belles flieurs que la Providence avait cru pour embelli at parfumé nos gardins, dêchithés dans tchiques minutes par une foule de monde tch'éthaient deu avé au mains un mais d'prison. Quant à té, vas-y s'tu veur, mais si tu prendre m'n'avis tu restéthas siez-té. Y'a d'la sérclye jusqu'au g'nou dans l'gardin, et il est grand' temps d'abattre le banc d'ortchis dans la cârre du p'tit clios, d'vant tchi sèment lûs graine. Le vraie en est, Ph'lip, que tu veur t'êcapper pour le jour et m'laisse à faithe tout l'travas."

Mais, Moussieu, j'y fut quand-même,

Par les c'mîns - Out and about

Nou 'tait par les c'mîns acanté eune êtchipe dé filméthie d'Belgique hièr. Ch'tait pouor un projet dé tchi nou r'pâl'la acouo en 2015...

Out and about with a film crew from Belgium yesterday. All in aid of a project we'll be talking about more in 2015...






Tuesday, 12 August 2014

1897: Jersey et les Jersiais

Un but d'eune articl'ye dé Max O'Rell (nom d'plieunme dé Léon Paul Blouet, né l'3/3/1847 à Avranches et mort l'24/5/1903 à Paris) publiée dans La Chronique de Jersey, 1/9/1897

An extract from a travelogue-ish article about Jersey by French author Max O'Rell.

Jersey et les Jersiais
...Allez, par exemple, à un garden-party dans une des coquettes villas de Saint-Hélier; de là faites-vous conduire à la jolie plage de Plémont, au nord de l'île, et arrêtez-vous dans le village de Saint-Ouen, à cinq kilomètres de Saint-Hélier. Là, vous vous trouverez en Bretagne ou en Normandie au temps des croisades. Demandez en chemin si vous êtes bien sur la route, et le bon paysan vous répondra: "Oui, m'sieu, tout dret." Ces braves gens parlent et pensent comme on parlait et comme on pensait il y a cinq cents ans.

Voici une petite histoire de Saint-Ouen qui m'a été contée par un des premiers médecins de Saint-Hélier. Elle vous fera oublier un instant que vous approchez du xxe siècle. Un paysan du village de Saint-Ouen vient à Saint-Hélier trouver un médecin et lui amène sa fille qui est malade:

- De quoi souffre votre fille? demande le médecin.

- Ma foué, répond le paysan, j'en savons rin, et v'là pourquoué j'sommes v'nus.

Monday, 11 August 2014

1915: L'Engagement à Tom Avry (5)

(siette et fîn)

Sam - J't'en prie, Jimce, fait don Nicless sé taire, i n'a qu'bec chèt' empôtumme là!...

Frainck - Mais coumm'est qu'Tom trouvi qu'Herriette faisait dé si bouanne pâtich'rie?

Sisie - Eh bein, ch'tait justément par chance - la filliette lyi même n'eût rein à y faire...

Bella - (d'un air motcheux) Ah, nan, p't'être bein, la chière innocente!

Janet - Va-t'en conter chounna ès cheins qui n'la counnaissent pas, ma Susie!

Susie (âprément) Ou pâslèz d'même à caûse qu'ou z'en êtes jalouses, vous! Jé sais bein qué Tom s'en fut ès Taûpinnières unn' sairèe pour cherchi dé la pliante dé chours qué lé père Bouanmain y'i'avait promins. I fît Tom entrer dans la bouann' tchuisinne pour bère unn' fais d'cidre, et lé vieux dît à Herriette dé lus apporter unn' assiettèe des galettes qu'oull' avait tchui dans la matinnèe, et v'là coumm'est qué Tom vint a en gouôter pour la preumié fais - J'en sis seûre car j'tais là, mé...

Bella - Etait-che pour vais la fille, ou pour mangi des galettes qué Tom r'allait si souvent ès Taûpinnières?

Saturday, 9 August 2014

1915: L'Engagement à Tom Avry (4)

(siette)
Jimce - Allons, lyièt don ta Gazette, té Nicless, et porte nous r'pos, j't'en prie...

Elvina - Siez Herriette, i y'ià tréjous bouanne tabl'ye, oull' est si aûfaite, car oull' a 'tait apprendre a faire un tas dé bouan fricots, sans pâsler dé la pâtich'rie à l'Escôle Technique en Ville.. la chenne qu'est tout près dé l'Office du Gaz, ou savèz sinon dé l'autre bord du pavè. Tu l'as veue là, té Susie, as-tu pon 'tait dans la même classe qu'Herriette?

Susie - Mais oui, dame, et ch'est qu'ou s'en dèshallait bein... Ou gâgnit un certificat pour lé millyieu pâtè a crôte boursoufflièe, et pour les galettes faites ov du self raîsin' et du lait caillyi, sans pâsler d'un H.C. pour sa fricash'rie dé saûciches.

Nicless - (tout excitè) Des saûciches! Av'ous ermertchi, bouan' gens, qué dé d'pis qué j'avons tout chu peltas là dé prisounniers ès Quenn'vais qué les saûciches ont renchéri dé sièz sous par livre... qué...

Friday, 8 August 2014

L'Opétha - The Opera House

Channel TV rapporte:
"Pete Webb is a blue badge guide and as part of his Theatre Land tour, he's explaining why the Opera House, the Arts Centre and other old playhouses are so special.

He told us: "Its opening night was wonderful, on the 9th of July 1900, when they brought the finest artist you could possibly wish for Jersey. It's very own talent, Lilly Langtry. And she performed her eon stage, but before she performed a magical thing she did, she did a speech to the audience in the local language Jerriais. She had a standing ovation before she even started.""

Thursday, 7 August 2014

1915: L'Engagement à Tom Avry (3)

(siette)
Jimce - Voire, voire, man Nicless, jé l'savons bein, mais né nos embâté pon d'aûtre, entends tu? Continue Elvina...

Elvina - Eh bein, coumme jé vos l'disais, Missis Avry est unn' bein triste couque: ses gâches sont tréjous alîtèes, quand ou fait du pâtè la crôte en est dure coumme des s'melles dé chavette, et tout chein qu'ou fait a tréjous un goût amierti manque d'y mettre assèz d'chucre - Et pourtant Tom aîme bein lé chucre, car jé l'avons veu, Herriette et me, a nos thées d'chapelle en mettre ou quatre lopins dans sa tasse à la fais...

Frainck - Tom a tréjous 'tait pour les douôchin'nies! I l'tait dans not' classe à l'Escole du Dimanche, et quand v'nait lé temps des Examens, i n'yien avait pas yieun à l'battre pour chuchis des peupermeint! i l'en avait les paûtes pliennes!

Bella - Et i n'en évait pas seulaement passè unn' pétite poignie ès filles!

Elvina - Coumme chounna, i l'est bein aîsi dé d'vinner qué ché n'est pon à la "Pierre dé Bouais" qu'i faût aller pour être bein rigalès...

Nicless - Etre bein rigalès! Est-che nos pouôres gens tchi sont prisounniers en All'magne tchi sont rigalès ov du rouôge héreng a mangi tout cru? Ch'est pus-tôt les gros trop pliens dé Boches tchi sont ichin ès Blianches Banques qui sont rigalès! J'ai ouï dire qué chès rein-tchi-vaille là goudallent entré yieux, pus dé quatre chents pots dé lait doux par jour!
(à siéthe)

Tuesday, 5 August 2014

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Nou-s'a bliodgi un tas entouor la dgèrre, viyant l'annivèrsaithe d'la dêcliathâtion d'la lanch'chie d'la Grande Dgèrre en 1914. Tout coumme, "Beinheûtheurs les cheins tchi chèrchent la paix, car i' s'sont appelés l's êfants du Bouôn Dgieu."

"Blessed are the peacemakers", indeed. Here's a Biblical thought to offset the WW1-related material we've been posting recently:

Êpitre dé Jacques, Chapitre 3, vèrsets 11-18
Ch'est-i' qu'la fontaine vèrse du même dou dé l'ieau douoche et dé l'ieau morte? Et l'fidgi nos bâle-t-i' d's olives, mes fréthes? Ou ch'est-i' qu'j'èrtchilyons des figues d'sus eune vîngne, ou qué j'puchons d'l'ieau finne d'la grande mé? Tchi qui a d'entré vous la sagesse et l'bouan sens? Qu'i' mouontre dans sa vie qu'i' fait tout atout la douocheu d'la sagesse! Mais s'ous avez d'l'amièrteunme d'l'envie dans vot' tchoeu et lé d'si d'aver l'au-d'ssus d's aut's, i' n'est pon d'mêtchi d'en cratchi et d'èrnonchi la véthité. Chutte sagesse-chîn n'est pon des cieux, nan, oulle est d'la tèrre et d'la chai et du Malîn. Où'est qu'est l'envie et lé d'si d'aver l'au d'ssus d's aut's, v'là tch'est la dêrunn'nie et la malfaîs'sie. Ch'est en tchi la sagesse des cieux est preunmiéthement sainte épis douoche épis raisonnabl'ye épis paisibl'ye épis mînséthicordgieuse et tréjous à faithe lé migaût, sans doutanches et sans faithe des teurs. Et l'frit d'la justice est plianté en paix pouor les cheins tchi font la paix.